samedi 31 décembre 2011

Pouding au pain et bonne année 2012

Bon, on va se dire les vraies affaires, l'année 2011 a pu être heureuse et profitable à bien des gens, mais pour moi, ce fut une année de merde. J'ai perdu deux grands-parents de la maladie, un ami dans un face à face fatal, ainsi que mon petit papa subitement la semaine dernière. J'ai vécu l'hospitalisation de mon petit coco pour une pneumonie, la pneumonie de mon grand coco et de mon homme, j'ai eu des difficultés de santé suite à mon accouchement et j'en passe. Heureusement, 2011 est sur sa fin et il n'y a pas de chance que 2012 soit aussi nulle (en tout cas, je ne vois pas comment!) Alors, bienvenue à la nouvelle année qui s'annonce dans quelques heures!!! Prenez du temps avec les vôtres et n'oubliez pas les résolutions que vous ne tiendrai probablement pas jusqu'en février (si vous êtes comme moi), mais qui font du bien à faire en cette période de renouveau.
Ma résolution pour la prochaine année, c'est de profiter de chaque moment et de chaque personne que j'aime pour ne pas avoir de regret. Ce ne sera pas trop difficile à tenir puisque je voyais déjà la vie comme cela, mais les derniers événements me confortent dans ma philosophie de vie

Mais pour l'instant, une petite recette pour vous aider à passer vos restes de pains, et de pannetones et qui se veut une excellente idée pour un petit déjeuner du jour de l'an avec des fruits et du yogourt.



INGRÉDIENTS :

3 OEUFS
1 1/2  tasse de LAIT
1/4 + 1/8 tasse de SIROP D'ÉRABLE
3 c. à thé de VANILLE
3 tasses de PAIN en cubes (j'ai mis un restant de miche, de pannetone et de pannetone au chocolat)
1/2 tasse de CANNEBERGES SÉCHÉES
1/4 tasse de BRISURES DE CHOCOLAT

PRÉPARATION :

- Préchauffer le four à 350 F (180C)
- Dans un bol, fouetter les oeufs, le lait, le sirop d'érable et la vanille.
- Dans un plat en pyrex beurré, placer la moitié des cubes de pain, étendre les canneberges et le chocolat puis recouvrir de l'autre moitié des cubes.
- Verser le mélange d'oeufs sur le pain en veillant que tout le pain ait été imbibé.
- Enfourner sur la grille du milieu entre 45 minutes et 1 heure. Si le dessus semble griller, il est possible de terminer la cuisson en recouvrant d'un couvercle ou encore de papier d'aluminium.

Source : Inspiré de Boîte à lunch santé, Geneviève O'Gleman

samedi 24 décembre 2011

Joyeux Noël...profitez en au maximum!

C'est le 24 décembre et vous êtes probablement en train de célébrer avec votre famille autour d'un petit appéritif, d'un bon repas et entourés de bonheur. Je suis également avec ma famille, mais mon père est absent...et on pleure.



Mon père est décédé il y a moins de 48 heures, à 55 ans d'un infarctus en jouant au hockey. Il était en super forme, venait de passer tous les tests de santé dont les résultats étaient parfaits. Il n'avait eu aucun symptôme dans le passé. Mon père était exceptionnel, vous aurez pu le lire dans mon billet sur les 7 choses à savoir de moi il y a quelques semaines. Il était le pilier de la famille, que ce soit sa femme et ses enfants ou encore la famille élargie. C'était un homme rassembleur, qui rêvait avec ma mère et qui n'arrêtait jamais. Il était impossible de ne pas l'aimer, parce qu'il souriait tout le temps. On me dit souvent que je lui ressemble et les gens ne peuvent même pas imaginer à quel point il me font honneur. Avec lui, je n'étais pas une mère, une épouse, une professionnelle...j'étais une toute petite fille qui aimait se lover dans ses bras et recevoir un bec dans le front. Il était aussi un grand-papa extraordinaire qui se couchait par terre avec eux-autres, qui leur faisait faire du bateau, du kayak et qui voulait leur faire une patinoire sur SON lac cet hiver. Ses petits-enfants le cherchent maintenant qu'il est parti. Et un mari aimant, ce qui rend l'épreuve d'autant plus difficile pour ma mère, qui était amoureuse de lui depuis plus de 38 ans.

Depuis les dernières heures, ma famille et moi avons reçu tellement de soutien de la part d'une communauté que nous avons adopté il n'y a pas si longtemps. La nouvelle s'est propagée à une vitesse incroyable et les gens sont bons. La vie est injuste, mais les gens sont définitivement bons. Mon père faisait de la moto et l'association qu'il avait co-fondé va nommer une randonnée à son nom. Des citoyens vont planter un arbre à son nom dans un parc de la ville. On nous a amené des cupcakes, des tourtières, une lasagne, du pain maison, pour ne nommer que cela. Les gens veulent qu'on puissent profiter un minimum de Noël, surtout pour les enfants, qui ne comprennent pas.

Je sais que ce que je pourrai faire ou dire n'importe quoi et que cela ne le ramènera pas et que je devrai vivre avec l'ennui et la douleur, mais j'aimerais que vous puissiez profiter de votre temps des Fêtes au maximum, parce que tout peut finir tellement vite. Je ne vous ai jamais vu, mais j'ai l'impression de vous connaître, par ma lecture de vos blogs pour certains ou par vos commentaires aimables sur mes billets au quotidien. J'aimerais vous demander une faveur. Buvez une bière à la santé de mon père et de ma famille, et envoyez-nous vos énergies positives pour que nous passions au travers et qu'on retrouve notre joie de vivre et notre énergie.

mardi 20 décembre 2011

Échange de cadeaux de blogueuses

Youpi! J'ai reçu mon cadeau...de Lau. Wow...j'étais tellement énervé par toutes les petites découvertes que j'ai faite. Merci infiniment Lau...tu es tombée pile dans mes goût.



Mon cadeau contenait :
- des pois au wasabi -- wow...c'est fort ça, mais ça crée une dépendance. Il faut par contre aimer le petit piquant, surtout au début. Par la suite, c'est beaucoup plus doux. Ça se mange comme des chips cette affaire-là.

- du sucre pétillant -- je suis une enfant devant ce produit...j'ai vraiment hâte de m'en servir. Les gars chez nous veulent que j'en mette sur le tour des verres pour les drinks pendant le temps des Fêtes. Je pense faire des chocolat au sucre pétillant ou sur le dessus des cupcakes...je vous en redonne des nouvelles.

- Halva--une pâte de sésame dessert. C'est spécial comme goût. À la première bouchée, je n'étais pas certaine d'aimer. Par contre, après quelques bouchées, on a un goût de revenez-y.

- du thé au citron épicé-- avec un filet de miel, il est délicieux. C'est selon moi un thé parfait pour la soirée, car il est relaxant (peut-être pas vraiment relaxant vu la théine importante du thé noir, mais plutôt par le goût.) Je suis une vraie fan de thé aromatisés...j'en ai de toute sorte et j'ai beaucoup de difficultés à me contenir d'en acheter. Un cadeau pile pour moi!

- un canard pour le thé--on poursuit dans l'idée du thé, le petit canard flotte dans la tasse pendant l'infusion et le remet sur sa base pour l'égoutter. C'est vraiment chouette et ça marche très bien.



- des biscottis maison---miam miam...il va me falloir cette recette là. J'aime beaucoup les biscottis trempés dans une bonne tasse de thé. Et ceux-là au pain d'épice, gingembre confit et pacanes, c'est un vrai coup de coeur. Il va falloir avoir la recette sur le charmant blog de Lau.

- Sambal Masala des épices de cru-- j'addooooore les épices de cru. Le site internet nous informe que c'est excellent pour les purées de pommes de terre ou de courge et les mijotés de lentilles. Pour ma part, je compte bien l'essayer dans un couscous indien ou encore du riz.

- de la gelée de vin rosé--je déteste l'alcool, mais j'adore tout ce qui est à l'alcool. C'est un non-sens, je le sais bien, mais que voulez-vous, je suis comme ça. Je n'ai pas encore ouvert la gelée, puisque je la garde pour le temps de Fêtes, question de la partager avec les gens que j'aime (j'ai quand même gardé les biscottis pour moi...hihihi!)

- du chocolat bio/équitable aux baies de Goji--je viens de le goûter. Super quand on aime le bon chocolat sans additif. C'est un chocolat un peu sec, qui goûte le cacao et qui est bien parfumé.

- Beurre de poire à la camomille--c'est doux au goût et dans la bouche. Un bon beurre pour manger sur une rôtie ou sur un gâteau pour le thé.

- Confiture de carottes à la cardamone--encore une fois, je ne l'ai pas ouvert pour l'utiliser avec les fromage au jour de l'An.

- Couvre-clé cupcake--j'adddoooore tout simplement. C'est mignon, c'est kitsch et ça va avec mon sac des années 70s.

Vous êtes jalouses, hein?!? Tous ces beaux cadeaux juste pour moi. Merci Lau encore une fois. Tu a fais une heureuse avec ton colis. C'est à refaire l'année prochaine.


dimanche 18 décembre 2011

Petits pains aux céréales All-Bran

Il neige, tout est blanc et ça me met vraiment dans l'esprit des Fêtes, surtout après une semaine de formation à Montréal. Là-bas, pas une trace...même pas un reflet de blanc. Que j'aime l'Abitibi

Ce matin, de retour de Montréal, mais surtout à une semaine de Noël, je cherchais une recette de pain avec des fibres, mais pas trop long à cuisiner. Comme ma mère m'avait donné des sachets échantillons des buds de All-Bran, j'ai décidé d'aller faire un tout du côté de leur site... et j'ai trouvé. Plutôt que de faire un gros pain, j'ai fait des petits pains. L'extérieur est croustillant, alors que la mie est moelleuse et douce. Aucun gras ajouté, ce qui les rend très intéressants, mais qui à mon avis raccourcit leur durée de vie, puisque le beurre agit pour maintenir l'humidité dans la mie.

C'est à tenter.



INGRÉDIENTS :


  • 100 g de CÉRÉALES ALL-BRAN (buds pour moi)
  • 2 sachets (de 7 à 8 g chacun) de LEVURE SÈCHE
  • 400 g de FARINE TOUT USAGE
  • 1 c. à thé de SEL
  • 300 ml d'EAU TIÈDE (j'ai eu besoin d'un peu plus d'eau pour obtenir une pâte lisse et un peu élastique).

PRÉPARATION :

- Trempez les céréales All-Bran Fibre Plus 5 minutes dans l'eau tiède. 

- Ajoutez tous les ingrédients et travaillez bien la pâte (au batteur sur socle pour moi).
- Versez le tout dans des moules à muffins.  Laissez lever une à deux heures dans un endroit chaud (25°C), jusqu'à ce que la pâte ait doublé de volume. 
- Faites cuire pendant 20 à 30 minutes dans un four à température de 225 à 250°C.

dimanche 11 décembre 2011

Muffins au citron et aux bleuets

Ces muffins, encore une recette pigéee dans le livre d'Isa, sont un véritable coup de coeur. Ces temps-ci, mon grand coco a beaucoup de difficulté à manger. Un bon exemple est qu'il m'a aidé à préparer des petits gâteaux pour une fête à la garderie et qu'il a refusé ne serait-ce que d'y goûter. Pourtant, ce matin, après m'avoir beaucoup aidé à préparer ces muffins (et avoir goûté "juste un tit peu" à toutes les étapes de la préparation), il en a mangé un avec appétit avec des fruits. Il disait "c'est vraiment très bon, hein maman?!?

Ces muffins sont bien moelleux, mais croustillants à l'extérieur. Le goût de citron ressort beaucoup sans prendre toute la place, et il se marie à merveille avec le goût délicat des bleuets. C'est vraiment à essayer, comme toutes les recettes que j'ai cuisiné dans le livre d'Isa.




Ingrédients :

2 1/2 tasses de FARINE TOUT USAGE
1 tasse de SUCRE
2 c. à thé de POUDRE À PÂTE
1 c. à thé de BICARBONATE DE SOUDE
1/2 c. à thé de SEL
1/2 tasse de BEURRE
1 tasse de YOGOURT NATURE (yogourt aux fruits tropicaux pour moi)
2 c. à soupe de ZESTE DE CITRON
2 OEUFS légèrement battus
1 1/4 tasse de BLEUETS frais ou surgelés



PRÉPARATION

- Préchauffer le four à 400F (200C).
- Mélanger la farine, le sucre, la poudre à pâte, le bicarbonate de soude et le sel dans un grand bol.
- Ajouter le beurre et bien mélanger pour obtenir une texture granuleuse.
- Dans un petit bol, mélanger le yogourt, le zeste de citron et les oeufs. Ajouter aux ingrédients secs et bien mélanger.
- Ajouter les bleuets pour bien les répartir. Verser dans 12 moules à muffins et enfourner pour 12 à 15 minutes (un peu plus pour moi).

mercredi 7 décembre 2011

Côtelettes de porc avec pommes caramélisées au sirop d'érable

Une petite recette de semaine, pas trop longue, mais une vraie surprise! C'est franchement délicieux, surtout pour ceux qui aiment les viandes sucrées. Je crois que je n'ai jamais cuit mon porc aussi bien, ce qui peut ajouter à mon enthousiasme. C'est une recette de Bob le Chef. J'ai mis le nez dans son livre puisque je prépare des ateliers de cuisine pour les adolescents qui fréquentent la maison des jeunes de ma ville et que je me suis dit que son livre pourrait m'inspirer. Ces recettes ne sont pas très compliquées, pas très longues à réaliser et très savoureuses.




INGRÉDIENTS :

75 ml d'HUILE VÉGÉTALE (olive pour moi)
4 CÔTELETTES DE PORC (de longe centre)
2 POMMES pelées et coupées en quartier
1/4 bouteille de BIÈRE (noire pour moi)
200 ml de SIROP D'ÉRABLE
SEL, POIVRE


PRÉPARATION :

- Chauffer l'huile dans une grande poêle à feu maximum.
- Saisir les côtelettes d'un côté puis les retourner et baisser le feu à moyen.
- Poursuivre la cuisson environ 3 minutes. Retirer et garder au chaud (moi avec la fonction réchaud de mon four, mais Bob le chef dit que la placer au four préchauffé à 100F.)
- Dans la même poêle, toujours à feu moyen, cuire les quartiers de pommes environ 3 minutes.
- Augmenter le feu à maximum et poursuivre la cuisson 1 minutes.
- Déglacer avec la bière et laisser mijoter 1 minutes.
- Ajouter le sirop et laisser mijoter environ 3 minutes.
- Servir le porc avec la sauce, des légumes, du riz ou des patates en purée.

lundi 5 décembre 2011

Tarte aux pommes et au sucre à la crème


J'ai déniché cette belle recette de tarte chez Jasmine qui l'avait pris chez Isa, il y a un peu plus d'un an. Depuis, je l'ai réalisé à plusieurs reprises tout simplement parce qu'elle est excellente. Chaque fois que je fait une tarte, c'est celle que mon homme me demande. Cette fois, j'en ai fait des tartes, mais aussi des tartelettes.




Ingrédients :
1 fond de croûte 
6 POMMES, coupées en tranches ou en petits cubes
1 c. à thé SUCRE
1/3 tasse FARINE
1 tasse SUCRE
1 tasse CASSONADE
1 tasse CRÈME 35%
1 OEUF
Préparation :
  1. Dans un grand bol, enrober les pommes avec le sucre et la farine. Réserver.
  2. Dans une casserole à fond épais, mettre le sucre, la cassonade et la crème et mélanger légèrement pour faire fondre le sucre.
  3. Chauffer le mélange à feu moyen et sans remuer, jusqu’à ce que le mélange atteigne 235F (114C) au thermomètre à bonbon. Retirer du feu et laisser la température baisser à 120F (40C) sans brasser.
  4. Verser le mélange sur les pommes et mélanger pour bien enrober.
  5. Verser dans la croûte préparée.
  6. Préchauffer le four à 425F.
  7. Recouvrir la tarte avec la seconde abaisse de tarte en prenant soin de faire quelques incisions sur le dessus.
  8. Badigeonner le dessus de la tarte avec de l’oeuf battu.
  9. Cuire au four sur la grille du bas pendant 20 minutes. Descendre la température à 350F et poursuivre la cuisson pendant 25 minutes. Laisser refroidir. 
Note : Placer un papier d’aluminium sur la grille avant de poser la tarte, car elle a tendance à déborder et j’ai dû laver le four après ma 1ere tarte.


samedi 3 décembre 2011

On m'a tagué: 7 choses essentielles sur moi!!

Une blogueuse que j'aime beaucoup pour ses recettes toujours décadentes (je me roule pour ses billets Youpi! c'est vendredi), sa façon d'écrire qui me fait toujours sourire et pour le fait que je me sens moins névrosée d'acheter tellement de livres de recettes quand j'entends parler de sa collection...la talentueuse Caro. Alors voici des petites confession sur moi:

1. Je suis une fan finie de Lynda Lemay et cela depuis l'âge de 16 ans. J'ai tous ses albums, je l'ai vu plusieurs fois en spectacles et je n'attends qu'elle revienne en région pour y retourner. J'adore sa façon d'écrire et de raconter la vie. Je me rends compte que les chansons qui me touchaient moins à l'adolescence sont souvent celles qui me touchent le plus aujourd'hui. Ma préférée: sans contredit "Le plus fort c'est mon père". Il faut savoir que c'est mon petit papa d'amour qui m'a acheté mon premier album après que je lui aie dit que je me sentais comme dans la chanson et que je ne croyais pas pouvoir rencontrer un gars aussi extraordinaire que lui...

2. Vous pouvez me voir venir, je suis la petite fille à son papa...et malgré l'approche imminente de ma trentaine. Quand j'étais petite, je ne comprenais pas pourquoi il ne jouait pas avec les Canadiens. Pourtant, il était premier compteur de sa ligue de garage....! J'ai finalement marié un homme avec les qualités essentielles de mon papa...sans son défaut de pogner les nerfs quand il fait des rénovations!!! Beau gros complexe d'oedipe!!!

3. Je suis un meilleur public qu'humoriste. Je fais souvent rire les autres, mais sans le vouloir. Je suis la fille qui comprend les doubles sens à retardement. Un bon exemple que je dédie à mon ami JF...il m'a fallu une bonne minute pour me rendre compte que les melons ne poussent pas dans un melondonnier...ben oui, vous pouvez rire (au moins je m'en suis rendue compte toute seule!!) J'ai une seule blague à mon répertoire et c'est celle-ci (coeur sensible s'abstenir...): c'est deux brins d'herbes dans une station service, il y en a un qui dit à l'autre...gazons! Bon je le sais, c'est pathétique! Mais c'est moi et mon public rit de moi, ça fait son effet...surtout quand je console quelqu'un.

4. Mon côté créatif est très développé...ça me prend cela pour me sortir la tête de l'emploi. J'aime cuisiner et décorer des gâteaux, je couds, je couds, je couds, je faisais du scrapbooking avant de savoir que c'était du scrapbooking. Je joue de la guitare (quoique depuis l'arrivée des enfants, j'ai mis cette activité un peu de côté) depuis l'âge de 12 ans. Je chantais dans une chorale. Bref, j'ai besoin de m'exprimer, surtout que j'ai un job super normalisé qui ne laisse pas beaucoup de place à la créativité.

5. Mon rêve est de devenir autosuffisante avec ma famille. Nous souhaitons nous acheter un terrain que nous allons défricher nous-même pour bâtir notre maison de nos mains (en bois rond idéalement pour mon homme). Nous voulons une vache pour avoir du lait et faire notre propre fromage, crème glacée, yogourt avec toute la matière première. Nous voulons quelques poules, des veaux pour la viande, un grand jardins, etc. Même si certaines personnes nous disent de ne pas nous faire d'idée, que c'est trop compliqué, dispendieux, nous y croyons. Au pire, ce sera notre maison de retraite.

6. J'ai un côté ultra sensible qui fait que je ne peux pas accepter le rejet ou l'injustice. Je suis du style à pleurer en regardant Edouard aux mains d'argents qui se fait rejeter par les gens de la ville, Là-Haut parce qu'ils veulent enlever sa maison à un vieil homme, I am Sam parce qu'ils veulent lui enlever son enfant et que même elle, elle le rejette à un moment. Enfant, j'étais celle qui se faisait amie avec tous les enfants mis de côté. Quand j'étais capitaine en éducation physique, je finissais par prendre ceux que personne ne voulait avec un peu trop d'enthousiame...j'aime les gens et j'ai une incapacité à détester. C'est probablement ce qui fait que j'aime la vie et que je suis heureuse au quotidien.

7. Je viens de la Rive-Nord de Montréal, mais je me suis exilée en Abitibi il y a 6 ans. J'adore la région...pas de trafic, tout le monde se parle (pas besoin de se connaître, il faut seulement être dans la même file d'attente), un mode de vie beaucoup moins stressant que dans les grandes villes selon moi (cela dépend de notre personnalité), la nature partout autour, mais les services tout près (je suis à 8 minutes du centre-ville, mais je traverse la rue et je peux partir sur un sentier faire de la marche, du ski de fond ou de la raquette.

Par contre, c'est vrai. Il n'y a pas de méga centres, de restaurants d'ailleurs (quoique ça commence tranquillement), de gros shows comme au centre Bell. Pour cela, on vient en visite à Montréal ou à Québec et on se paye la traite. La seule chose qui me manque vraiment, c'est l'accessibilité des produits alimentaires (chocolat de qualité, fève tonka, fruits plus rares, etc.) Mais bon, chaque milieu de vie présente des désavantages. On ne peut pas tout avoir!!!

C'est ça qui est ça!!!

Je tague en retour...

Joëlle de cuisine la bine
Cyril et Giorgia de Cook is good
Véronique de Rose Madeleine

dimanche 13 novembre 2011

Reese (vraiment décadent)

Voilà trois semaines que j'ai été dans l'impossibilité de publier. L'histoire, c'est que mon mini coco a grugé mon fil de laptop et que je n'avais pas de batterie. Comme j'ai un mac, c'est difficile d'avoir des pièces de remplacement à un prix décent. Maintenant, j'ai un fil et mon ordinateur marche à nouveau. Pour me faire pardonner de vous avoir abandonné aussi longtemps, je vous propose une belle recette décadente.
Des reeses maison...et à mon goût, cette recette (super facile à préparer) est bien meilleure que celle commerciale. C'est mon mélange de beurre d'arachide qui était plus crémeux et sucré juste à mon goût. Elle vaut vraiment la peine d'être essayée.



INGRÉDIENTS :

300 g. de CHOCOLAT AU LAIT
1 tasse de BEURRE D'ARACHIDE
1/2 tasse de SUCRE EN POUDRE
1/4 c. à thé de SEL

PRÉPARATION :

- Faire fondre le chocolat au bain-marie.
- Badigeonner le fond de moules à muffins en silicone (ou des moules doublés de caissettes en papier ou en silicone) avec un partie du chocolat fondu (il ne faut plus voir le fond).
- Réfrigérer quelques minutes.
- Pendant ce temps, mélanger le beurre d'arachide avec le sucre en poudre et le sel jusqu'à obtenir une texture homogène.
- Déposer une petite quantité de la préparation dans les caissettes chocolatées et verser du chocolat fondu par dessus pour la recouvrir complètement.
- Réfrigérer jusqu'à ce que le chocolat soit complètement durci et démouler.

Il est préférable de conserver ces petites merveilles au frigo pour éviter qu'elles fondent.


vendredi 11 novembre 2011

Côtes de dos de porc à la coréenne

Dernière journée pour ma participation au concours d'Isa pour gagner le beau livre de cuisine asiatique. Je me suis creusé la tête pour trouver une recette originale pour finalement décider que j'avais plus envie d'une recette accessible à tout le monde. Et qui n'aime pas les côtes de porc longuement mijotées. C'était tendre et délicieux. Et une recette à la mijoteuse qui a l'avantage d'être prête à mon retour à la maison. Quand il ne reste que le riz et les brocoli à préparer, on peut dire qu'on a le temps pour cuisiner un petit dessert...au grand plaisir de mes hommes.



INGRÉDIENTS

4 livres de CÔTES DE DOS DE PORC
1/4 tasse d'ÉCHALOTES tranchées
1/4 tasse de SAUCE TAMARI (mélangé avec un peu d'eau si vous n'aimez pas les mets salés)
1/4 tasse d'EAU
1 c. à soupe de CASSONADE
2 c. à thé de GINGEMBRE frais, émincé
2 c. à thé d'AIL ÉMINCÉ
1/2 c. à thé de POIVRE NOIR
2 c. à thé d'HUILE DE SÉSAME
RIZ BASMATI cuit
GRAINES DE SÉSAME au goût

PRÉPARATION :

- Placer les côtes dans la mijoteuse. Mélanger les échalotes, la sauce tamari, l'eau, la cassonade, le gingembre, l'ail et le poivre noir. Verser sur les côtes.
- Couvrir et laisser cuire à faible intensité pendant 7 à 8 heures.
- Enlever les côtes de la mijoteuse et enlever les os et le gras.
- Laisser le liquide reposer pour que le gras remonte à la surface et dégraisser.
- Remettre la viande et ajouter l'huile de sésame. Couvrir et laisser cuire encore 15 minutes pour que le tout soit bien chaud.

- Servir sur le riz, accompagné de brocoli vapeurs. Parsemer de graines de sésame et ajouter un filet de miel si vous aimez une viande avec un petit goût sucré. Ce plat est parfait pour manger avec des baguettes.



Source : Le grand livre de la mijoteuse, Broquet

mardi 8 novembre 2011

Biscuits bananes, gruau et chocolat

Ces biscuits sont vraiment bon. J'ai pris la recette de base chez Sakya et je l'ai un tout petit peu modifié pour m'accommoder. Ils sont moelleux, bien chocolatés avec un bon goût de banane. Le gruau donne un beau croquant sous la dent. C'est une recette qui va revenir souvent à ma table, c'est certain.




INGRÉDIENTS :

1 1/2 tasse FARINE TOUT USAGE
1 tasse SUCRE
1 c.à thé SEL
1/2 c.à thé BICARBONATE DE SOUDE
1/2 c.à thé CANNELLE moulu
1/4 c.à thé MUSCADE moulu
3/4 tasse BEURRE, ramolli (moi 1/2 tasse de margarine, faute de beurre et 1/4 tasse de compote de pommes)
1 OEUF
1 tasse de BANANE MÛRE écrasée (2 env)
1-3/4 tasses de GRUAU 
1 tasse (6 ounces) BRISURES DE CHOCOLAT (moi morceaux de chocolat)
1/2 tasse de NOIX hachés ( moi grenoble )


PRÉPARATION :

- Dans un bol, mélanger les six premiers ingrédients; bien mélanger avec le beurre jusqu’à ce que le mélange soit grumeleux. 
- Ajouter l’oeuf, banana et gruau,bien mélanger. Ajouter les chocolates chips et les noix et mélanger délicatement.
- Déposer par c . à table sur une plaque légèrement graissée ou papier parchemin. 

- Cuire à 375° de 13-15 minutes ou jusqu’à ce qu’ils soient d’un beau doré. Laisser reposer sur une grille. Rendement 4 douzaines environ selon la grosseur de vos biscuits

dimanche 6 novembre 2011

Le confit de pommes d'Isa

Depuis que j'ai le livre d'Isa que je le feuillette en me disant que je veux tenter telle ou telle recette. Pourtant, je n'avais pas porté une attention particulière à la recette de confit. Ce n'est que lorsque j'ai cherché quoi faire avec mes pommes (après avoir fait des tartes, de la compote, des pommes congelées pour les desserts aux pommes) que j'ai remarqué cette recette qui est GÉNIALE. La cuisson est longue, mais il n'y a qu'à remuer de temps en temps, alors ce n'est pas si prenant.

J'ai badigeonné le canard chassé par mon homme de cette petite merveille mélangé à un peu de moutarde de Dijon, du sel et du poivre et ce fut fameux... je l'ai aussi servi avec une bonne tranche de pain brioché et ce fut également une réussite.

Je servirais aussi cette petite merveille avec de la crème glacée ou un riz au lait...ou encore avec du yogourt grec parsemé de chocolat râpé. Mon homme lui en mettrait carrément sur ses toasts le matin ou il le mangerait tout simplement à la cuillère.

À ESSAYER AU PLUS VITE!!!!!



INGRÉDIENTS :

10 livres (5 kg) de POMMES
5 kg (25 tasses ) de SUCRE (j'en ai mis un peu moins)
2 gousses de VANILLE, fendues et grattées



PRÉPARATION :

- Éplucher les pommes et les couper en six ou en huit. Les mettre dans un grand chaudron avec le sucre et la vanille.
- Cuire doucement pendant 3 à 4 heures, jusqu'à ce que les fruits soient fondants, leur jus réduits et épais, en remuant délicatement pour éviter que les fruits collent, tout en se gardant de les écraser.
- Entreposer dans les pots en verre.

Note : Ce confit se conserve dans un endroit frais et sec, sans stérilisation, pendant plus d'un an.

lundi 31 octobre 2011

Tartelettes au chocolat truffé

Joyeux Halloween!
Chez nous l'halloween se fête le samedi et non le 31 octobre. Nous avons donc passé avec mes cocos déguisés en petit tigre et en petit ambulancier (comme papa que je veux...hein maman?!?) Une belle soirée de plein air qui s'est terminé par un souper inspiré des Iles de la Madeleine préparer par ma gentille maman. C'était bon, vraiment un des meilleurs soupers que j'ai mangé dans ma vie. Comme c'est moi qui m'occupait du dessert, je me devais d'être à la hauteur. J'ai préparé ces tartelettes au chocolat du livre Flour (encore une fois!) et qui ont fait fureur auprès de la famille et des invités.

Une belle croûte feuilletée surmontée d'une ganache superbement et richement chocolatée (sans être très sucré) à la texture presque mousseuse.



Pâte brisée de Ricardo

INGRÉDIENTS :

2 1/24 tasses de FARINE TOUT USAGE
1/4 c. à thé de SEL
3/4 tasse de BEURRE, coupé en dés
7 c. à soupe d'EAU GLACÉE

PRÉPARATION :

- Dans le bol du batteur sur socle, mélanger la farine et le sel. Incorporer le beurre dans la farine pour obtenir une texture granuleuse (les morceaux de beurre auront la grosseur de petits pois).
- Ajouter l'eau graduellement en mélangeant juste assez pour que la pâte commence à former une boule.
- Former deux disques. Envelopper de pellicule plastique et réfrigérer pendant un minimum de 30 minutes.
- Préchauffer le four à 350 F, la grille dans le bas du four.
- Abaisser la pâte sur un plan de travail fariné (ou entre deux feuilles de papier parchemin) jusqu'à une épaisseur de 3 à 4 mm.
- Foncer les moules à tartelettes et y déposer des pois pour éviter que la pâte ne gonfle.
- Cuire les pâtes à blanc pendant 20 minutes.

Garniture au chocolat truffé

INGRÉDIENTS :

228 grammes (8 onces) de CHOCOLAT NOIR (70% de cacao) de bonne qualité, finement haché
3/4 tasse (180 grammes) de CRÈME 35 %
1/2 tasse (120 grammes) de LAIT (1% pour moi)
2 JAUNES D'OEUFS
2 c. à soupe de BEURRE à température de la pièce (margarine pour moi qui était à court de beurre)
1/4 c. à thé de SEL

PRÉPARATION :

- Préchauffer le four à 350 F.
- Dans une petite casserole, chauffer la crème et le lait jusqu'à ce que des bulles commencent à se former, mais que ça ne boue pas encore.
- Verser sur le chocolat et laisser reposer 1 minute avant de brasser pour bien mélanger et obtenir une texture homogène et complètement lisse.
- Battre lentement les jaunes d'oeufs, un à la fois, dans le mélange de chocolat et par la suite ajouter le beurre et le sel. Battre jusqu'à ce que le beurre soit complètement incorporé.
- Verser dans les tartelettes et cuire pendant 15 minutes, ou jusqu'à ce que le chocolat ait une texture qui ressemble à du Jell-O.
- Laisser refroidir au moins 2 heures ou jusqu'à 6 heures, sur un grillage.
- Saupoudrer de poudre de cacao avant de servir.

SOURCE : Livre Flour, Joanne Chang



dimanche 30 octobre 2011

Défi Daring Bakers #10 : Povitica

Le défi de ce mois-ci était dans mes cordes. Un pain roulé, rempli d'une garniture au choix de chacun. Ce pain est moelleux et très amusant à manger (je suis comme une enfant, j'adore ce qui se défait en tranches que je mange, une tranche à la fois, en gardant le centre, qui est plus moelleux, pour la fin!). Et pour le look, alors là c'est spectaculaire.

J'ai testé plusieurs garnitures (aux noix, aux pommes, au jambon et beurre d'arachide et chocolat). Ma préférée a définitivement été celle aux pommes qui a rendu la pâte presque humide (un peu comme une brioche). Bref, une réussite que je souhaite refaire dans un futur rapproché, peut-être pendant le temps des fêtes avec une garniture aux épices.

The Daring Baker’s October 2011 challenge was Povitica, hosted by Jenni of The Gingered Whisk. Povitica is a traditional Eastern European Dessert Bread that is as lovely to look at as it is to eat!



INGRÉDIENTS :

2 c. à thé de SUCRE
1 c. à thé de FARINE
1/2 tasse d'EAU TIÈDE (environ 36 C)
2 c. à soupe de LEVURE SÈCHE TRADITIONNELLE

2 tasses de LAIT 3,25 %
3/4 tasse de SUCRE
3 c. à thé de SEL
4 OEUFS (gros)
1/2 tasse de BEURRE NON SALÉ, fondu
8 tasses de FARINE TOUT USAGE

GARNITURE AUX POMMES
6 POMMES, pelées et coupées en cubes
1/4 tasse de SUCRE
1 c. à thé de CANELLE
1/4 c. à thé de MUSCADE
1/8 c. à thé de CLOU DE GIROFLE

CONFIT DE POMMES D'ISA pour accompagner (recette à venir très rapidement)



PRÉPARATION :

- Dans une tasse à mesurer, mélanger 2 c. à thé de sucre, 1 c. à thé de farine et la levure dans la 1/2 tasse d'eau tiède et recouvrir d'une pellicule plastique.
- Laisser reposer 5 minutes.

- Dans une casserole, faire chauffer le lait à 180 F (82C) (sur le point de bouillir) en remuant continuellement pour éviter qu'une pellicule se forme à la surface. Laisser refroidir à 110 F (43C).
- Dans un grand bol, mélanger le lait chauffé, 3/4 tasse de sucre et le sel pour les faire fondre. Quand c'est bien homogène, ajouter les oeufs, légèrement battus, le mélange de levure, le beurre fondu et les 2 tasses de farine.
- Bien mélanger (moi au batteur sur socle) en ajoutant lentement la farine de façon à bien l'incorporer jusqu'à ce que la pâte commence à ne plus adhérer aux parois du bol.
- Renverser la pâte sur une surface farinée et pétrir à la main en ajoutant graduellement de la farine. La pâte est prête lorsqu'elle est lisse et qu'elle ne colle plus aux doigts.
Note : Il n'est peut-être pas nécessaire d'utiliser les 8 tasses de farine.
- Diviser la pâte en 4 parties égales (environ 565 grammes pour chaque morceau).
- Placer dans 4 bols huilés, couvrir avec une pellicule plastique et laisser lever pour qu'il double de volume (environ 1 heure)

Un peu moins esthétique, mais délicieux!



lundi 24 octobre 2011

Confiture de pêches à l'érable

À la fin de l'été, j'avais acheté des pêches au marché, mais elles étaient pâteuses et sans goût (déception totale!!!). En cherchant quoi faire avec mes fruits, j'ai pensé à une bonne confiture...et celle que j'ai déniché ici est délicieuse. Elle est douce, sucrée à point. C'est pas mêlant, ça se mange à la cuillère...(mais aussi sur mes toasts, ma crème glacée, mon gâteau à la vanille, dans mon yogourt maison, etc!)



INGRÉDIENTS :

6 tasses de PÊCHES mûres coupées en dés (1 petit panier de 3 litres) 
1 1/2 tasse de SIROP D'ÉRABLE
1 tasse de SUCRE (un peu moins pour moi)
2 sachets de PECTINE liquide 
2 c. à table de JUS DE CITRON 
1 c. à table de BEURRE 
1 c. à thé de MUSCADE 
1 morceau de racine de GINGEMBRE FRAIS, râpé (facultatif)

PRÉPARATION :

- Dans une grande marmite, faire bouillir de l’eau suffisamment pour couvrir les pêches.

- Plonger les pêches dans l’eau bouillante et les laisser pour environ 5 minutes.

- Sortir les pêches, et les rincer à l’eau froide. La pelure et le noyau s’enlèvent alors facilement avec les mains

- Couper les pêches en morceaux d’environ 1 pouce. Conserver le jus des pêches avec les morceaux de pêches.

- Faire bouillir les pêches, le jus des pêches, le jus de citron, le gingembre râpé, le sirop d’érable et le sucre jusqu’à ce que le thermomètre atteigne 104°C ou 220°F (environ 30 minutes après le premier bouillon) ou jusqu’à ce que les pêches soient tendres.

- Pendant ce temps, stériliser les pots Mason.

- Retirer la confiture du feu, ajouter le beurre et la muscade.

- Ajouter la pectine liquide et brasser pendant 5 minutes.

- Empoter les confitures. Laisser les pots refroidir à la température de la pièce.

Quantité : 6 pots de 250ml

jeudi 20 octobre 2011

Craquelins aux graines de lin

Pour le un an de mon mini coco, j'avais décidé de faire un petit buffet (qui n'était finalement pas si petit, je me suis un peu laissée emporter). Pour manger avec les cretons de ma maman (les meilleurs au monde...que je ne peux pas égaler!), j'ai décidé de confectionner mes propres craquelins. Ils sont vraiment bons, croquants. Je les ai coupé avec un emporte-pièce en forme de fleur pour être coquette, mais il n'en tient qu'à vous de laisser aller votre imagination.

J'en referai c'est certain!


INGRÉDIENTS :

1 1/2 tasse de FARINE TOUT USAGE
1/4 tasse de GRAINES DE LIN ENTIÈRES
1/4 tasse de GRAINES DE LIN MOULUES
4 c. à thé BEURRE ramolli
1/2 c. à thé POUDRE À PÂTE
1/2 c. à thé SEL
1/2 tasse de LAIT





PRÉPARATION :

Dans un grand bol, à l’aide d’un batteur électrique, mélanger la farine, les graines de lin entières et moulues, le beurre, la poudre à pâte et le sel jusqu’à ce que le mélange ait la texture d’une chapelure grossière.

Ajouter le lait et mélanger jusqu’à ce que la pâte se tienne. Façonner la pâte en boule. Sur une surface de travail légèrement farinée, pétrir la pâte jusqu’à ce qu’elle soit lisse, sans plus. Envelopper la pâte d’une pellicule de plastique et réfrigérer pendant 10 minutes.

Retirer la pâte du réfrigérateur et la diviser en quatre portions. Sur une surface de travail légèrement farinée, à l’aide d’un rouleau à pâtisserie, abaisser une portion de pâte en un rectangle de 1/8 po (3 mm) d’épaisseur. À l’aide d’une spatule, déposer l’abaisse sur une plaque de cuisson sans rebords non graissée.

Abaisser une autre portion de pâte de la même manière et la déposer sur la plaque de cuisson. Cuire au centre du four préchauffé à 325°F (160°C) pendant environ 20 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit dorée et croustillante. Déposer la plaque sur une grille et laisser refroidir.

Briser en morceaux. Répéter ces opérations avec le reste de la pâte. (Vous pouvez préparer les craquelins à l’avance, les laisser refroidir et les mettre dans un contenant hermétique. Ils se conserveront jusqu’à 1 semaine à la température ambiante et jusqu’à 1 mois au congélateur.) 




Source : http://www.delices-du-monde.fr/

dimanche 16 octobre 2011

Muffins à la citrouille du Flour

J'ai fait ces délicieux muffins à la citrouille pour écouler la fin de mon stock congelé question de faire de la place pour la citrouille de cette année. Ils sont vraiment bon. Le dessus est croustillant, presque caramélisé, alors que le reste est bien moelleux. Les épices sont parfaitement dosées à mon goût. Les graines de citrouilles amènent un côté croquant très agréable. Pour mon homme, j'avais aussi préparé un glaçage au fromage à la crème pour en accompagner quelques uns. Les autres sont congelés en vue de mon retour au travail (déjà demain...ça va trop vite!)



INGRÉDIENTS :

3/4 tasse (170 g.) de GRAINES DE CITROUILLE
1 BLANC D'OEUF
1/4 tasse (50 g.) de SUCRE

3/4 tasse (170 g.) de BEURRE NON SALÉ
2 tasses (400 g.) de SUCRE
3 c. à soupe de MÉLASSE
4 OEUFS
3/4 tasse (180 g.) de JUS D'ORANGE
1 boîte de 454 g. de PURÉE DE CITROUILLE
3 tasses (420 g.) de FARINE TOUT USAGE
2 c. à thé de POUDRE À PÂTE
1/2 c. à thé de BICARBONATE DE SOUDE
1 c. à thé de SEL
1 c. à thé de CANNELLE moulue
1/2 c. à thé de CLOU DE GIROFLE moulu



PRÉPARATION :

- Mélanger les graines de citrouille, le blanc d'oeuf et le sucre, puis étaler sur une plaque à biscuits doublée de papier parchemin et laisser sécher toute la nuit. Le lendemain, séparer les graines.

- Préchauffer le four à 350 F (180 C), grille au centre. Graisser 12 moules à muffins.

- Au batteur, crémer le beurre, le sucre et la mélasse pendant 2 à 3 minutes (le mélange doit être clair et aéré). Racler les côtés du bol au besoin.

- À basse vitesse, ajouter les oeufs, un à un, en mélangeant bien entre chaque, puis ajouter le jus d'orange et la purée de citrouille(le mélange a l'air de se séparer, mais c'est normal).

- Dans un grand bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, le soda, le sel, la cannelle et le clou. Ajouter le mélange d'oeufs et remuer juste assez pour que le mélange de farine soit bien incorporé.

- Verser le mélange dans les moules (jusqu'au bord). Ajouter les graines de citrouille sur le dessus.

- Enfourner de 35 à 45 minutes ou jusqu'à ce que les muffins soient dorés et ferme au centre si l'on touche avec le doigt. Laisser refroidir dans le moule environ 20 minutes et ensuite laisser refroidir complètement sur une plaque.

Source : Flour, Joanne Chang (mon meilleur investissement depuis longtemps)

vendredi 14 octobre 2011

Pâte à pizza de Masterchef

Dans la vie, il y a les recettes qu'on aime, celles qu'on adore et celles qu'on adopte tout simplement parce qu'elles tombent parfaitement dans nos goûts. Celle-ci fait partie de la dernière catégorie. Il y a longtemps que j'avais vu la recette sur le blog Délinquance et saveurs. J'avais été accroché par le "masterchef", émission que j'écoutais alors religieusement. Une chose et une autre, je ne l'ai pas essayé tout de suite, mais quelle erreur. Une pâte douce, légèrement salée (j'ai mis un peu moins de sel que la recette en demandait), moelleuse, qui se travaille bien et qui gonfle à la cuisson. Pour ceux qui aime la croûte.



INGRÉDIENTS :

400 ml d'EAU TIÈDE
7 g de LEVURE INSTANTANÉE
15 g de SUCRE
700 g de FARINE 
20 g  de SEL
60 ml d'HUILE D'OLIVE
50 ml de LAIT

PRÉPARATION :


- Dans la cuve du mélangeur sur socle bien mélanger l'eau, la levure et le sucre. Ajouter le reste des ingrédients et mélanger à l'aide du crochet pétrisseur. Passer à la vitesse suivante et pétrir 4 minutes environ, jsuqu'à ce qu'une belle boule élastique se forme. Déposer sur une surface légèrement enfarinée et pétrir à la main une minute. Former une belle boule. Mettre à lever 15 minutes sur un papier parchemin, recouvrir la boule d'un linge propre.

- Diviser en pâtons de 120 g environ, les rouler et former des boulettes. Déposer sur une plaque recouverte de papier parchemin, recouvrir les pâtons d'un linge et laisser lever 45 minutes.

- Préchauffer le four à 500F avec la pierre à pizza à l'intérieur.

- Étendre la pâte à l'aide du côté de la main en l'étirant doucement. Déposer la pâte sur une palette à pizza sur laquelle on aura saupoudrer un mélange de farine et de farine de maïs( ça permet à la pâte de bien glisser ). Garnir, badigeonner le tour de la pizza d'un peu d'huile d'olive ( j'ai oublié ) et enfourner. La pizza est cuite lorsque la croûte est dorée.






mardi 11 octobre 2011

Limonade à la rhubarbe

C'est l'été des Indiens alors je vous présente une recette estivale que j'avais oublié de publier, mais qui vaut vraiment la peine!

J'ai eu de la rhubarbe pour les fins et les fous. J'ai donc testé des tonnes de recettes, dont certaines se retrouveront sur le blog, d'autres n'en valent pas la peine. Celle-ci est super agréable parce qu'elle permet de récupérer ce qu'on jette habituellement...les "épluchures". Le moins de perte possible chez nous!!! Cette limonade a ravi la famille. Mon homme dit même que c'est la meilleure qu'il a bu. Pour moi, elle est un peu trop sucré, mais je rajoute un peu d'eau et tout le monde est satisfait (et il ne faut pas se fier à moi, je dilue tous les jus, sauf le jus d'orange). C'est rafraîchissant, c'est coloré et ça se sert tellement bien lors d'une soirée entre amis. Il est même possible d'y ajouter de la vodka pour en faire un drink estival. L'idée de base m'est venu de ma mère qui en avait discuté avec une collègue de travail. Je suis ensuite allée chercher la recette sur le site de Ricardo, sans rien changer (sauf que je n'ai pas mesurer la quantité de rhubarbe, j'y suis allé à l'oeil).



INGRÉDIENTS :

6 1/2 tasses d'EAU
3/4 tasse de SUCRE
4 1/2 tasses d'ÉPLUCHURES DE RHUBARBES
Le jus d'un CITRON

PRÉPARATION :

- Verser le sucre et l'eau dans une casserole et porter à ébullition.
- Ajouter la rhubarbe et porter de nouveau à ébullition, puis laisser mijoter à feu doux pendant 5 minutes.
- Enlever du feu, placer les "épluchures" de rhubarbe dans une passoire pour les égoutter (ne pas les presser) pendant environ 10 minutes.
- Filtrer le liquide obtenue et y ajouter le jus de citron.
- Placer au réfrigérateur pendant au moins 4 heures pour qu'il soit bien froid.

mercredi 5 octobre 2011

Shish Taouk et riz libanais

Pendant notre voyage à Montréal, je suis allé chez Adonis question d'acheter des produits non disponibles en Abitibi (dattes fraîches, figues fraîches, coings, etc.) J'avais l'air d'une enfant lâchée lousse dans un magasin de jouets. J'en ai profité pour me procurer du navet mariné et de la sauce à l'ail.

Ce soir, j'ai donc préparé des shish taouk...et quoi de mieux que du riz libanais pour accompagner. Comme au restaurant, mais dans le confort du foyer.

La viande était parfaitement assaisonnée, et je l'ai servi dans un pain plat suédois, plutôt que dans un pita...un excellent résultat.



RIZ LIBANAIS AUX AMANDES

INGRÉDIENTS :

100 g d'AMANDES
50 g de BEURRE
350 g de RIZ À LONG GRAIN
1/2 c. à thé de CANNELLE MOULUE
1/4 c. à thé de MUSCADE
500 ml d'EAU
100 g de RAISINS SECS
SEL

PRÉPARATION :

- Faire fondre le beurre dans une casserole et y faire dorer les amandes quelques minutes.
- Ajouter le riz et la cannelle et bien mélanger. Laisser cuire jusqu'à ce que le riz soit translucide.
- Ajouter l'eau et les raisins secs, baisser le feu à doux et laisser mijoter à couvert pendant 20 minutes (ou jusqu'à ce que le riz soit tendre et l'eau complètement absorbé.)

Source : La cuisine marocaine



SHISH TAOUK

INGRÉDIENTS :

4 livres de CUBES DE PORC
1/2 tasse d'HUILE D'OLIVE
1/2 tasse de VINAIGRE
1 tasse de YOGOURT NATURE
Le jus d'un CITRON
1 c. à thé de MÉLANGE DE 7 ÉPICES
4 c. à thé de THYM
SEL
8 gousses d'AIL écrasées
3 c. à soupe de TAHINI

PRÉPARATION :

- Mélanger tous les ingrédients de la marinade et laisser mariner la viande pendant 5 heures.
- Dorer la viande dans une poêle et terminer la cuisson au four pendant environ 10 minutes (350F).
- Servir avec de la sauce à l'ail, des navets marinés, des quartiers de tomates et de la laitue, dans un pita (ou un bon pain suédois)

Source : Déclinaison d'une recette de Passion recette



dimanche 2 octobre 2011

Défis Daring Baker's #9 : Croissants

Voici un défi qui a été des plus intéressant. J'avais déjà tenté de faire des croissants maison et ils n'étaient pas mal, mais jamais aussi feuilletés que ceux du boulanger. Ça m'avait un peu découragé et trop de projets en attente, je n'avais jamais tenté l'expérience. Cette fois-ci, ce fut une réussite. Ils étaient légers (pas au niveau calorique, mais quand même!), feuilletés et croustillants à l'extérieur. Je ne crois pas que j'en ferai à toutes les semaines, parce que c'est très long, mais ça vaut tellement la peine tellement c'est bon et qu'on est fier de les réussir.




INGRÉDIENTS :

Pour 8 croissants
7 g. de LEVURE FRAÎCHE ou 1 et ¼ cuillère à thé (4 g) de levure active sèche-
3 c. à table  d'EAU TIÈDE (moins de 100 ° F)
1 cuillère à thé (4,5 g) de SUCRE
1 et 3/4 tasses (250 g) de FARINE
2 cuillères à thé (9 g) de SUCRE
1 et ½ cuillères à thé (9 g) de SEL
½ tasse (125 ml) de LAIT 
2 cuillères à table (30 ml) d'HUILE NEUTRE (tournesol, canola)
½ tasse (120 g) de BEURRE NON SALÉ à température ambiante
1 OEUF, pour la dorure




PRÉPARATION :

Mélanger la levure, l'eau chaude, et la cuillère à thé de sucre dans un petit bol.
- Réserver pour que la préparation mousse.
- Chauffer le lait jusqu'à ce qu'il soit tiède, puis y dissoudre le sel et le sucre restant.
- Placer la farine dans le bol du batteur sur socle, muni du crochet.
- Ajouter l'huile, le mélange de levure, et le mélange de lait.
- Mélanger tous les ingrédients, jusqu'à ce que toute la farine soit complètement incorporée
- Pétrir la pâte 5 minutes, jusqu'à ce que la préparation soit lisse et homogène. 
- Placer la pâte dans un saladier, et couvrir de film alimentaire.
- Laissez lever 3 heures à température ambiante (la préparation doit avoir triplé de volume).


Pliage :
- Abaisser la pâte sur un plan de travail fariné, en un grand rectangle de 35 cm x 20 cm.
- Étendre le beurre sur les 2/3 de la pâte et replier en 3 (La partie non beurrée sur le milieu, puis le dernier 1/3 par dessus).
- Réfrigérer 30 minutes.
- Tourner la pâte d'un 1/4 de tour et abaisser de nouveau, la replier comme au départ et réfrigérer de nouveau 30 minutes..
- Après le dernier tour, réfrigérer la pâte, enveloppée de film alimentaire, 5 heures ou toute la nuit de préférence.

Façonnage :
- Sur le plan de travail fariné, abaisser la pâte en un rectangle de 38 cm x 15 cm.
- À l'aide d'une roulette à pizza, tailler des triangles de 7,5 cm de base.
- Poser les croissants à 5 cm de distance les uns des autres sur les plaques à cuisson, tapissées de papier parchemin.
- Couvrez-les de film alimentaire et laisser lever pendant 1 heure dans un endroit chaud ou jusqu'à ce qu'ils aient doublé de volume.

La cuisson :
- Préchauffer le four à 475 F.
- Mélanger l'oeuf avec une cuillère à thé d'eau, puis badigeonner les croissants au pinceau.
- Cuire les croissants au pendant 12 à 15 minutes, jusqu'à ce que le dessus soit doré.
- Laisser refroidir 10 minutes sur une grille avant de servir. 

mercredi 28 septembre 2011

Je suis taguée pour la première fois! 7 choses à savoir sur moi en cuisine

Nathalie, alias Mme. Tomates, Cerises et Basilic, m'a tagguée, à mon grand plaisir. Voyez-vous, c'est la première fois que ça m'arrive après près d'une année d'existance de mon blog. Je suis donc particulièrement heureuse de la chose....et raconter des trucs de cuisine, je pense que c'est totalement dans mes cordes. Alors voici 7 choses à savoir sur moi:


1. J'ai tellement de difficulté à arrêter d'acheter des trucs de cuisine, que ce soit des livres, des moules, des ustensiles ou des épices (j'en ai une cinquantaine de pots aimantés sur mon frigo!)...heuresement, je m'en sers généralement (à quelques exceptions, comme certains plats de service qui prennent la poussière ou encore ma machine à pain que j'ai finalement refilé à une amie car elle était toute triste dans son coin).

2. Je suis super granola. Je fréquente une épicerie d'alimentation saine à Rouyn-Noranda, qui vend des graines, des produits bio et les meilleurs pain du monde pour me dépanner quand je manque de temps (ils ne peuvent pas vendre le pain, car il est fait chez le propriétaire. Nous offrons des dons!) J'aime ce qui est naturel et sans additif, et je fais le plus possible à la maison par souci d'environnement, d'économie et surtout pour savoir ce qui se trouve dans mon assiette. J'achète aussi des paniers bio puisqu'ils proviennent de l'Abitibi et que j'aime encourager les producteurs locaux que ce soit pour le miel, le sirop d'érable, les chocolat ou autres.

3. J'ai la dent très sucré, plutôt que salée. J'aime le chocolat par dessus tout et je ne peux pas terminer un repas sans manger du sucré, que ce soit un fruit, un yogourt ou un dessert cochon. Par contre, je ne mange pratiquement jamais de chips, maïs soufflés et fast-food de cantine de coin de rue.

4. Je ne suis vraiment pas difficile dans la vie, mais je déteste 5 choses : Les hots dogs, les boissons gazeuses, le café (mais j'adore cuisiner au café), le vin et la bière (que j'adore aussi cuisiner).

5. J'ai commencé à cuisiner il y a 6 ans seulement. Avant, je ne faisais même pas cuire un oeuf. Mon homme m'a déjà trouvé en pleurs parce que j'avais mis 1 tasse d'eau pour 2 tasses de riz (pas besoin de vous dire qu'il était plus que sec!!) C'est quand je suis partie de la rive nord de Montréal pour m'exiler en Abitibi que j'ai commencé à cuisiner car je déteste le déjà préparé. Finalement, ce qui m'apparaissait comme une corvée est rapidement devenue une véritable passion.

6. J'ai horreur de la friture. Je n'ai pas de friteuse et je n'en aurai pas. Des exceptions tout de même...le poulet général Tao que je mange uniquement au resto et les beignes de mon charmant beau-père que nous préparons chez mes beaux-parents tous les Noël.

7. J'aime le pain, j'adore le pain....j'en mangerais à tous les repas si je ne me retenais pas. J'adore encore plus le préparer. Mettre la main à la pâte, c'est quelques chose d'apaisant pour moi qui suis tellement stressée dans la vie. Mon rêve est d'avoir un four à pain et pizza en pierre dans la cour. Mon homme m'a promis de me le construire pour nos 5 ans de mariage (plus que 3 ans à faire des recherches et à attendre).

Comme je suis dans les dernières à publier, je ne sais plus trop qui a été taggué et qui ne l'a pas été, alors je ne taggue personne, mais je vais voir cela et peut-être faire une mise à jour en voyant les gens qui ne l'ont pas été et que j'apprécie.